Nouvelle norme RE 2020 : quel impact pour les maisons ?

Après plusieurs reports dus, notamment, à la crise sanitaire, la RE 2020 doit progressivement entrer en application au 1er janvier 2022. Afin de vous procurer plus de visibilité dans vos projets immobiliers, on vous présente les points importants de cette nouvelle norme.

Tout d’abord, qu’est-ce que la norme RE 2020 ?
Dans le cadre des politiques publiques portant sur la transition écologique, la nouvelle norme RE 2020 succède à la RT 2012 et régit les règles de construction concernant tous les bâtiments neufs, qu’ils soient résidentiels ou à usage tertiaire.
Elle vise à mieux maîtriser l’impact de la construction de bâtiments sur l’environnement.
Quelles sont les différences par rapport à la RT 2012 ?
Bien plus qu’une simple évolution de la RT 2012, la RE 2020 propose une vision plus globale, passant ainsi d’une simple règlementation thermique à une réglementation environnementale.
L’état d’esprit change complètement : d’un bâtiment basse consommation (BBC), on évolue vers un bâtiment à énergie positive (BEPOS). Autrement dit, toute nouvelle construction doit produire plus d’énergie qu’elle n’en consomme.

Jusqu’à présent, la norme RT 2012 règlementait les points suivants :
- Refroidissement ;
- Chauffage ;
- Production d’eau chaude sanitaire ;
- Éclairage ;
- Auxiliaires.

La nouvelle norme environnementale y ajoute l’impact des appareils ménager et électroménagers.
Au-delà de ces aspects thermiques, la RE 2020 raisonne en termes d’efficience globale du bâtiment en prenant en considération l’ensemble de son cycle de vie.
La recherche de limitation des gaz à effet de serre (GES) a pour conséquence de privilégier les matériaux et les démarches dites bas carbone.
Un autre point notable entre l’ancienne et la nouvelle norme concerne la prise en compte du bien-être des occupants. Ainsi, le confort d’été et la qualité de l’air intérieur sont dorénavant finement étudiés.

Quand entre-t-elle en application ?
Sauf nouveau report, la nouvelle norme entrera progressivement en vigueur dès le 1er janvier 2022. À cette date, elle concernera les bâtiments, ou parties de bâtiments, à usage d’habitation. Le décret d’application est paru le 29 juillet 2021.
Concrètement, cela signifie que tous les permis de construire déposés après cette date devront respecter cette nouvelle norme environnementale.

Qu’est-ce que cela change pour mon projet de construction de maison ?
Les promoteurs et les constructeurs de maisons individuelles travaillent depuis un long moment sur la nouvelle norme environnementale et anticipent déjà beaucoup de points dans leurs offres. Fondamentalement, l’application de cette nouvelle norme changera peu de choses si vous passez par un professionnel pour votre projet.
En revanche, cela affecte considérablement la manière de construire :
- Les matériaux carbonés sont pénalisés. Par exemple, le béton et les parpaings ne pourront plus être utilisés aussi massivement ;
- Des matériaux bio-sourcés, à faible impact environnemental, comme la ouate de cellulose, le liège, le chanvre, le bois deviendront la norme dans la construction de nouveaux bâtiments ;
- Le mode de production d’énergie (chauffage et/ou eau chaude sanitaire) évolue. Prenons un exemple ; les exigences de la nouvelle norme environnementale concernant les émissions de gaz à effet de serre entraînent l’exclusion des systèmes les moins performants utilisant le gaz. Ainsi, seules les pompes à chaleur hybrides optimisées, pour ne prendre que cet exemple, permettront de respecter les seuils bas carbone. Bien sûr, des modes de production comme les poêles à granulés, la géothermie ou la biomasse épouseront à merveille les nouvelles exigences ;
- Étant donné que le confort d’été sera un des critères référentiels de la nouvelle norme environnementale, la construction devra respecter un seuil de degrés-heures (DH). La conception bioclimatique et les éléments de confort passif (protection solaire, orientation, végétation, etc.) seront favorisés avant le recours à des éléments de climatisation, ce qui colle parfaitement avec l’objectif de la RE 2020 : faire la chasse au CO2.

Quel sera l’impact tarifaire ?
Comme la nouvelle norme augmente les exigences en matière de bâtiments plus durables et plus responsables, elle ne sera pas sans incidence sur le prix des logements.
Les professionnels du secteur tablent sur une augmentation de l’ordre de 10 à 15 % des coûts de construction. Bien évidemment, lesdits professionnels s’adaptent pour proposer des logements à des prix cohérents et réalistes par rapport au budget des ménages. En outre, on peut tabler sur des innovations visant à optimiser les modes constructifs et ainsi contenir les augmentations de coûts.
Il y aura malgré tout, au moins à court terme, une augmentation du prix des logements, hors foncier.

Toutefois, les exigences de cette nouvelle norme environnementale offrent plusieurs garanties :

- Réaliser des économies d’énergie. Vos factures d’électricité et de chauffage seront substantiellement réduites et vous récupèrerez au fil des ans le surcoût d’investissement réalisé ;
- De plus, d’un point de vue environnemental, cette approche a le mérite de préserver les ressources naturelles, limitant ainsi leur envolée tarifaire ;
- Le niveau de confort des occupants sera constant, été comme hiver, et la qualité de l’air intérieur préservée ;
- Enfin, la valeur de votre patrimoine sera protégée grâce à une revente facilitée du fait d’un bâtiment labellisé RE 2020.

En conclusion
Le passage à la nouvelle norme environnementale va permettre de créer des bâtiments plus sobres, plus confortables pour les occupants, de diminuer l’impact carbone de la construction sur l’environnement et de privilégier des matériaux naturels.
La transition écologique relève de la responsabilité de chacun, mais ne peut s’envisager qu’à travers une cohérence et une action collective. Que vous envisagiez la construction d’une maison individuelle ou l’acquisition d’un logement en copropriété, vous serez le premier bénéficiaire de la RE 2020.

Pour en savoir plus sur la RE 2020, échangez avec des experts au salon de l’Immobilier de Toulouse.