Parole d'expert : conseil régional de l'ordre des architectes Occitanie

Vous réalisez des projets pour les particuliers (construction neuve, réhabilitation, extension, surélévation), maison/appartement… Quels sont les avantages à faire appel à un architecte ?

La formation globale des architectes leur permet de faire la synthèse de multiples questions et d’y apporter des solutions : quels travaux décider ? Quelles techniques ? Quelles réglementations respecter ? Quels artisans compétents choisir ? À quels prix ? Les travaux sont-ils bien faits ? etc.

Le client bénéficie de l’expertise de son architecte du début à la fin de l’opération, que ce soit pour les nombreuses décisions à prendre comme pour les multiples vérifications indispensables. 

L’architecte veille en permanence à ce que vous ayez le meilleur pour votre investissement.

En outre, comme il évite la marge lourde des contractants uniques (supérieure à 2 fois la rémunération d’un architecte !), à projets équivalents, il fait faire des économies à ses clients.

Proposez–vous des mêmes garanties et obligations qu’un CCMI dans le cadre d’une construction neuve ?

Non, si l’architecte apporte bien sûr toutes les garanties légales obligatoires, telle que la garantie décennale, la force de l’architecte est, d’une part, d’anticiper les risques pour protéger ses clients (prévoir la technique adaptée, choisir des artisans compétents, respecter les règles de l’art…), et d’autre part, de placer ce client en sécurité face à tous les aléas éventuels, grâce aux contrats qu’il fait signer avec les artisans : le client, guidé par l’architecte, reste en permanence le décideur, le « maître d’ouvrage », ce qui le protège – et c’est ce que ne fait pas le CMI, où le client perd toute possibilité d’agir, il doit subir, ce qui le met ainsi en danger.

En outre, l’architecte reste toujours un recours, quoi qu’il arrive, ce que ne peut pas faire le CCMI.

Dans le cadre d’une rénovation / agrandissement, quel est l’atout majeur de l’architecte ?

Sa vision globale de l’opération, sous les plans du diagnostic, de l’aménagement judicieux, des réglementations et du droit, des règles de l’art, des prix « en direct » artisans (sans intermédiaire coûteux comme le serait un contractant général), de la coordination et la direction des travaux, et surtout en veillant de façon neutre aux intérêts de son client (car il ne vend pas lui-même les travaux).

Qui est le conseil régional de l’ordre des architectes, combien d’architectes régionaux représentez-vous ?

Le Conseil régional de l’Ordre des Architectes est composé d’une vingtaine de conseillers élus ; il régit la profession. En Occitanie, on trouve 3000 architectes environ, répartis de façon équilibrée entre Occitanie-Méditerranée (ex-Languedoc-Roussillon) et Occitanie-Pyrénées (ex-Midi-Pyrénées).